Miel et propolis : des trésors pour l’hiver !

Utilisé depuis plusieurs millions d’années pour ses vertus toujours vérifiées, le miel est un aliment naturel aux multiples effets bénéfiques. Avec la propolis, il forme un duo redoutable, notamment contre les affections hivernales. 


Adoucissant et antioxydant 


Le miel n’a jamais trahi sa réputation au fil des siècles. Employé par les Grecs et les Romains pour ses bienfaits curatifs sur les plaies ou les inflammations, il apporte toujours des bénéfices à la peau grâce à ses agents adoucissants. Chargé de flavonoïdes aux propriétés antioxydantes et anticoagulantes, il est également une arme de poids dans le renforcement du système immunitaire. Ses composants lui permettent de tuer de nombreux germes grâce à son pouvoir antiseptique. Plus digeste que le sucre, car pauvre en saccharose, plus sucrant mais moins calorique, le miel est donc l’allié indispensable de nos hivers ! 


Contre les maux hivernaux aussi ! 


C’est principalement sur le système respiratoire que l’on peut apprécier tous les pouvoirs du miel. Bactéricide et tonique, il devient un véritable bouclier contre les rhumes, les bronchites et même la grippe… surtout s’il est utilisé préventivement. En gargarisme associé à l’eau chaude contre les premiers maux de gorge ou en grog dès les premiers signes de refroidissement (avec modération !), il est capable de venir à bout d’un coup de froid en quelques heures ! Mais les abeilles produisent aussi un autre trésor pour notre santé : la propolis, une glu résineuse qu’elles récoltent sur les bourgeons des arbres et qui, là encore, est imbattable contre les agressions microbiennes telles que la sinusite, la rhinite ou la toux chronique. 


Et la propolis ? 


Les abeilles elles-mêmes sont les premières à utiliser les vertus de la propolis : elles en recouvrent l’entrée et les parois intérieures de la ruche, notamment celles où la reine pond ses œufs. Cet enduit antiseptique protège alors le cœur stratégique de la colonie, servant même à aseptiser et momifier les cadavres des insectes prédateurs ayant réussi à s’introduire dans l’antre. C’est en les observant dans cette pratique millénaire que les Égyptiens ont eu l’idée d’embaumer leurs morts avec de la propolis… En même temps qu’elle stimule les défenses immunitaires, la propolis améliore les défenses aux germes pathogènes dans les troubles bucco-dentaires. Elle peut ainsi être utilisée en prévention des caries, des gingivites ou des complications post-extraction. On dit également qu’aucune verrue plantaire ne résiste à la propolis ! Sous forme de spray, de gomme à mâcher ou de sirop, cet élixir est donc un protecteur naturel à adopter d’urgence. 

 

Des abeilles en réel danger 


Ces trésors de bienfaits sont toutefois sous le coup d’une terrible menace : la disparition fulgurante des abeilles. En France, les colonies ont été décimées de 30 % en moins de dix ans. Parmi les raisons de ce fléau, les pesticides, les OGM, mais aussi les infections fongiques ou les insectes prédateurs, dont le fameux frelon asiatique qui vient d’être classé « espèce exotique envahissante et nuisible à l’apiculture » par les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie : un véritable danger sanitaire. Un fléau dont il faut avoir conscience, car à l’origine de plus de 80 % de la pollinisation de nos végétaux, les abeilles représentent bien un acteur indispensable à la bonne marche de notre environnement.