Au bain sans pépins

Sauter dans le grand bain ou courir dans les vagues sont parmi les principales activités estivales. Respectez quelques règles simples pour ne pas faire le grand plongeon et éviter les débordements...

 

On compte en France 400 000 piscines privées ou semi-privées (hôtels, campings...). Toutes ne disposent pas de matériel de sécurité... Résultat, la noyade est la première cause de décès d'enfants de moins de 15 ans. 
Principales victimes, les petits de moins de cinq ans, dans 7 cas sur 10. Intrépides, curieux, ils disparaissent en une fraction de seconde... Mieux vaut équiper la piscine de barrières de sécurité assez hautes (1,10 mètre minimum) qu'ils ne puissent pas escalader. De même, pour éviter les chutes intempestives en chahutant près de la piscine, ses abords doivent être antidérapants. Le décret d'application de la récente loi (03/01/2003) sur la sécurité des piscines verra le jour d'ici quelques semaines et renforcera peut-être la diminution des noyades, déjà constatée l'été dernier.
Mais rien ne remplace la présence vigilante d'un adulte, et ceci, même si l'enfant patauge dans une piscine gonflable en plastique. Dans 75 % des cas l'accident est lié à une inattention : trois minutes, et 20 cm d'eau suffisent pour se noyer. Il faut redoubler de surveillance lors des « soirées barbecue » ou réceptions lors desquels tout le monde « jette un coup d'œil » mais personne ne surveille véritablement.

 

À la mer, un enfant se fait vite renverser par une vague. Pour tous, petits et grands, il est impératif de respecter les drapeaux de sécurité... comme pour les feux tricolores, au vert, on se baigne sans souci, à l'orange, le bain est surveillé mais dangereux, au rouge, il est interdit ! Il est recommandé de rester dans les zones surveillées. Vous êtes imprudemment parti trop loin à la nage et êtes incapable de rentrer ? Si la plage est surveillée, essayez d'attirer l'attention des sauveteurs, en faisant de grands gestes lents le plus haut possible avec un bras. Si la plage n'est pas surveillée, essayez d'alerter un planchiste ou un plaisancier qui passerait à proximité. Essayez de trouver un objet flottant (bouée) qui vous empêchera de couler, accrochez-vous-y et attendez. Sinon, faites la planche pour vous reposer. Et attendez que quelqu'un vous repère, ou s'aperçoive de votre absence...

 

Enfin, où que vous soyez en vacances, mieux vaut apprendre le plus tôt possible aux enfants à nager, en sachant qu'ils ne nageront pas correctement avant l'âge de 5-6 ans. Leur expliquer les risques liés à l'eau est nécessaire, tout comme la bouée, les maillots flotteurs, les brassards, qui ne dispensent pas de surveillance car s'ils empêchent de couler, l'enfant peut basculer comme un canard (tête dans l'eau et fesses en l'air) et se noyer.